Le cabinet JULIA – JEGU – BOURDON soutient les malades de myofasciite à macrophages (MFM).

Le cabinet, par la voie de l’un de ses associés François JEGU, a participé tout d’abord à la 6ème journée scientifique du Centre de référence des maladies neuromusculaires GNMH à Paris à l’Hôpital Pitié Salpétrière à l’Institut de myologie.

La journée consacrée à la fatigue chronique, aux myalgies chroniques et à la myofasciite à macrophages a permis d’exposer les derniers résultats des différentes recherches sur la toxicité nanoparticulaire de l’aluminium, sur la typologie des troubles cognitifs dans la myofasciite à macrophages enfin sur les méthodes d’évaluation et de traitements du syndrome de la fatigue chronique et de la myofasciite à macrophages chez l’adulte et chez l’enfant.

François JEGU a ensuite participé à l’assemblée générale de l’association E3M, sollicité pour faire état aux côtés du Professeur François-Jérôme AUTHIER des avancées jurisprudentielles relatives à l’indemnisation des malades.

Il a été alors rappelé les deux Arrêts de principe obtenus par le cabinet au mois de juillet 2015 rendus par le Conseil d’Etat qui ont acté du lien de causalité entre la vaccination et la myofasciite à macrophages, renvoyant devant la Cour Administrative d’Appel de Versailles pour fixer précisément les préjudices afférents.

Un autre dossier est en cours devant le Conseil d’Etat après une décision rendue par la Cour Administrative d’Appel de Nantes, relatif à la notion d’indemnisation globale de la myofasciite à macrophages en relation avec une vaccination.

Le cabinet suscite les évolutions jurisprudentielles relatives à l’indemnisation des victimes de myofasciite à macrophages et fera état de toutes les décisions topiques qui seront de nature à faire progresser les différentes actions engagées.