Le cabinet présente, lors de l’assemblée générale de l’association E3M, l’état des actions entreprises au soutien des victimes de MFM.

Le cabinet JULIA JEGU BOURDON, par la voix d’un de ses associés François JEGU, a exposé l’état d’avancement des actions entreprises pour obtenir indemnisation des préjudices soufferts par les malades de MFM (Myofasciite à macrophage) lors de l’assemblée générale de l’association E3M le 27 juin 2019.

L’intervention est visible via le lien suivant :

 

Le cabinet est maintenant investi depuis de nombreuses années au soutien des malades de MFM pour obtenir indemnisation auprès de l’ONIAM dans le cadre de vaccinations obligatoires ( trois dernières décisions favorables du Conseil d’État sont issues de dossiers du cabinet), puis auprès de ce même office l’ONIAM dans le cadre de la prise en charge des conséquences vaccinales au titre de l’aléa thérapeutique et enfin à l’encontre des laboratoires dans le cadre de vaccinations précédant l’année 1998 (date de la transposition de la directive Européenne relative aux produits défectueux).

Ces problématiques de pharmacovigilance mobilisent maintenant l’ensemble du cabinet alors que les dommages relatifs à l’utilisation de produits de santé se font jour.

Outre les malades de MFM, les actions sont aujourd’hui entreprises pour les malades de SFC (syndrome de fatigue Chronique) dont les origines peuvent être multiples : les prothèses mammaires, les injections de Botox, la métallose…

Le cabinet est aussi mobilisé pour l’indemnisation des victimes de la Dépakine, du Sifrol, de l’Arimidex …

Soyez certains de notre conviction et de notre engagement.